Interview de Patrice Laroche, son parcours et ses inspirations dans le monde du SEO Français !

Patrice Laroche fait parti de ces gens dont on se souvient dès la première rencontre. Toujours souriant, il est aujourd’hui vice-président du SEO Camp et en place chez l’annonceur.

Il nous raconte ses débuts, et ses années de consultants SEO chez Resoneo et Clustaar.

Peux tu nous raconter ton parcours, il parait que tu as démarrer comme webdesigner ?

J’ai commencé dans le web par la création de site dans un premier temps pour des amis ou connaissances. C’est à ce moment là que j’ai commencé à m’intéresser au SEO et à créer quelques sites MFA.

Laroche Patrice

Cependant mon premier job payé a été animateur modélisateur 3D. Comme j’ai très rapidement fait le tour de l’intérêt pour ce métier, je suis naturellement revenu vers le webdesign après une année de formation en alternance en métier du web.

J’ai eu la chance malgré mon peu d’expérience d’intégrer un brooker automobile Lyonnais. La j’ai pu mixé mes connaissances en SEO et design. Après un peu plus d’un an, je me suis complètement orienté vers le SEO en intégrant une agence Lyonnaise.

Quels sont tes spécialités en SEO, ou tout du moins celles que tu préfères ?

Ayant fait un DUT informatique, j’ai une appétence naturelle pour la technique et encore aujourd’hui, c’est cette partie que je préfère. Que le site comporte peu de pages ou des millions, j’aime comprendre comment Google le parcours.

L’analyse crawl logs est un de mes sujets favoris et encore plus aujourd’hui ou je croise ces analyses avec des données CA, appros, ….

Bien entendu, je ne pense pas que le SEO ne peut se faire que par de la technique mais avec un bon socle technique, le contenu et le netlinking ont beaucoup plus d’impact que si la base est bancale.

De plus en plus, j’automatise tout ce que je peux en utilisant du Python. C’est un peu un retour à mes origines de dev.

Tu es professionnel dans le web depuis plus de 10 ans, tu as dû rencontrer certains collègues passionnants voire surprenants non ?

J’ai eu effectivement la chance de rencontrer beaucoup de monde. La première personne qui a changé ma vie est une ancienne collègue de Lyon, Maud allirand, grâce à qui j’ai pris la décision de partir vivre à NYC pendant plusieurs mois afin d’y passer le cambridge.

Chez RESONEO, j’ai eu aussi la chance d’arriver à une époque où malgré mes années je restais junior par rapport à la majeure partie des consultants. J’ai été formé principalement à cette époque par Audrey Schoonwater, Julien Crenn et Bertrand qui m’ont permis de passer à un Next Level ;). Si j’ai pu évoluer rapidement c’est principalement grâce à eux et Olivier de Segonzac qui m’a recruté et je leurs en serai toujours reconnaissant.

Enfin chez Clustaar, j’ai dans un premier temps retrouvé Julien Deneuville que j’avais remplacé à RESONEO et avec qui je partage la même vision du SEO. C’était agréable de pouvoir reparler avec des consultants SEO car je revenais en agence après un passage éclair chez l’annonceur. Mais à Clustaar ce qui fait la différence après le départ de Julien, c’est Nicolas Chollet. Il va à 200%, remet toujours en question les arguments pour toujours voir plus loin que ce que l’on pense. Intellectuellement, c’est extrêmement motivant!! Ca m’a permi d’aller découvrir de nouveau terrain de jeux tel que la DATA, le Python par exemple.

Tu étais en agence, notamment chez Resoneo, puis chez Clustaar, aujourd’hui chez l’annonceur, quelle différence ?

Mon quotidien est différent de quand j’étais consultant en agence. Pour vulgariser les journées types en agence, on arrive le matin, on regarde les projets clients, on s’y attèle et on délivre. On fait des réunions régulièrement, voir de la régie dans certains cas. Pour monitorer les résultats, on regarde le trafic, le CA et les positions.

Aujourd’hui chez l’annonceur je suis CA driven. Le matin quand j’arrive, je vérifie sur l’ensemble des sites le CA. Je travaille en Kanban, donc mon flu de travail est très lié à la santé CA des sites. De plus, aujourd’hui, la marge brute et le taux de transfo sont devenus mes KPIs clés. Cela me force à travailler plus concrètement avec les équipes achats et appros. Bien entendu, le trafic et les positions restent important mais ce sont devenu des OKRs plutôt que des KPIs.

À côté de cela, tu es membre de l’association SEOCAMP. Quel est ton rôle et comment vois tu cet investissement associatif ?

Cela va bientôt faire 2 ans que j’ai rejoint l’association en tant que bénévole actif avant d’intégrer le conseil d’administration. Ma première mission au sein de l’association a été de reprendre la gestion du site internet – mise à jour, création de contenu, petits correctifs technique. J’ai aussi eu la chance de participer à l’organisation du SEOcamp’us en 2019.

Depuis septembre 2019, j’occupe la place de vice président au côté de Zhora. Je m’occupe toujours du site internet. Petite exclu, nous sommes en train de refondre le site. Quelques surprises sont à prévoir ! Sinon, je participe activement aux réunions pour faire vivre l’association. Aujourd’hui nous sommes en pleins réflexions pour apporter une nouvelle plu-value à l’adhésion !

Site Internet: https://www.spareka.fr
Twitter: @patricel84

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *